الصفحة الرئيسية  ثقافة

ثقافة RADIO CHEMS F.M AUX MAINS DES ISLAMISTES? Par Moncef Ben M'rad

نشر في  09 أكتوبر 2021  (10:07)

Par Moncef Ben M'rad

Le contrat de vente de radio Chems fm n'a pas encore été signé au profit d'une société d'investissement mais nous ignorons les noms des véritables acquéreurs.
 
Ce qui incite à l'interrogation c'est la suppression de l'émission matinale de Hamza Belloumi et de son équipe, puis celle de Chaker Besbes puis celle de la journaliste Wissal kesraoui connue pour son indépendance vis-à-vis de tous les partis politiques.
 
Trois suppressions qui disent long sur les choix idéologiques des nouveaux propriétaires car dès leur prise du pouvoir, Chems a invité en premier Said ferjani et Goumani, tous deux nahdhaouis notoires. C'est clair. La nouvelle ligne éditoriale a été tracée au profit du parti théocratique.
 
Certains estiment que depuis plus d'un an, en plus des chroniqueurs et des journalistes partisans d'ennahdha, il y a eu tentative de possession de nouveaux médias outre zitouna et hannibal...
 
Sans que les syndicats ne réagissent et avec la bénédiction implicite du chef du gouvernement. D'ailleurs il suffit d'énumérer les noms des journalistes et médias pro nahdha et de l'existence d'une liste noire excluant certains opposants et libres penseurs pour se convaincre de l'existence d'une mainmise des sympathisants d'ennahdha sur beaucoup de médias y compris sur la télévision nationale.
 
J'exige donc de Maxula, société d'investissements, la publication intégrale de tous les accords et contrats, y compris les contrats internes s'ils existent, pour connaitre les noms des acquéreurs de Chems.
 
En attendant j'ai décidé de boycotter Chems fm et tous les pseudo journalistes au service de l'obscurantisme, j'appelle les journalistes et chroniqueurs de renom qui viennent d'être recrutés et que je respecte, de faire très attention à l'utilisation insidieuse de leur réputation au profit de l'islam politique qui a détruit notre pays et enfin j'appelle à la présidence de la République de ne pas signer le contrat de vente de chems et de veiller qu'aucun media ne soit contrôlé de manière directe ou indirecte par n'importe quel parti politque et ce par le biais de l'Haica.
 
J'invite ensuite Maxula, société d'investiments à éviter le piège de la politique car au final, ça sera un désastre financier et un désastre pour son image positive léguée par le grand professionnel feu Raouf Manjour.